ASMQ: Un Nouveau Traitement contre le Paludisme, né d’un Partenariat Innovant

[ Rio de Janeiro, Genève – le 17 avril 2008 ]
Une nouvelle association à doses fixes contre le paludisme, permettant une prise par jour, est maintenant disponible, grâce à un partenariat public international.
[English] [Português] [Español] [Italiano]

Un partenariat innovant entre la compagnie pharmaceutique publique brésilienne, Farmanguinhos/Fiocruz, et l’organisation à but non-lucratif de développement de médicaments contre les maladies négligées DNDi (Drugs for Neglected Diseases initiative, initiative Médicaments contre les Maladies Négligées), annoncent aujourd’hui que ASMQ, la nouvelle association à doses fixes d’artésunate (AS) et de méfloquine (MQ), est à présent enregistrée et disponible au Brésil.

Les associations thérapeutiques à base d’artémisinine ou ACTs, sont considérées comme les meilleurs traitements contre le paludisme non compliqué à P. falciparum, et sont un élément-clé dans la stratégie mondiale de contrôle du paludisme. Sûre, rapide et efficace, l’association d’AS et de MQ est l’une des 4 associations thérapeutiques à base d’artémisinine ou ACTs (Artemisinin-based Combination Therapies) recommandées comme traitement de première intention du paludisme par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) depuis 2001 pour lutter contre l’apparition de résistances.

ASMQ est le premier traitement d’une maladie négligée développé et enregistré au Brésil. C’est  le second médicament développé par les partenaires publics du Projet FACT (Fixed-dose ACT) de DNDi. ASMQ est la formulation à doses fixes de l’association d’AS et de MQ. Cette association, largement utilisée ces dernières décennies en Amérique latine et en Asie du Sud-Est.
Grâce à la collaboration entre des partenaires publics brésiliens et d’Asie du Sud-est, au sein du Projet FACT de DNDi, cette formulation innovante à doses fixes est maintenant disponible au Brésil. Le programme national brésilien de contrôle du paludisme a établi – sur la base des résultats préliminaires d’une étude menée pendant 1 an et incluant plus de 17’000 patients – que l’usage d’ASMQ à doses fixes réduit de manière significative les cas de paludisme enregistrés ainsi que les hospitalisations liées à la maladie.

”En 2006, le Ministère de la Santé brésilien a enregistré 145 000 cas de paludisme non compliqué à P. falciparum, dont 99% en Amazônia Legal (Amazonie brésilienne). En 2007, nous avons enregistré une diminution de 93 000 cas. Les cas d’hospitalisations liées au paludisme ont également chuté de 9500 en 2006 à environ 6000 en 2007. Le développement du réseau de soins de base, le diagnostique précoce et l’usage d’un nouveau traitement – ASMQ à dose fixe – ont joué un rôle crucial dans cette très importante amélioration,” a déclaré Gerson Penna, Secrétaire à la Surveillance de la Santé au Ministère de la Santé brésilien.

ASMQ, associe 2 médicaments (AS et MQ) dans un petit comprimé bleu et simplifie ainsi le traitement des adultes et des enfants, en limitant la posologie à une seule prise par jour de 1 ou 2 comprimés pendant 3 jours. Cette association assure que les deux principes actifs sont pris ensemble et dans des proportions correctes. ASMQ répond aux besoins des enfants, qui sont les premières victimes du paludisme dans le monde: il est disponible en trois conditionnements pour les enfants, les comprimés sont petits et faciles à écraser.
Son conditionnement offre un code de couleurs pour identifier les différents dosages selon l’âge ce qui facilite la prescription et l’observance du traitement. ASMQ est la première ACT à doses fixes ayant une durée de conservation de 3 ans dans des conditions tropicales.

Pour Paolo Buss, Président de Fiocruz: “Le rôle de Fiocruz est de développer un savoir, des produits et des services qui bénéficieront à la société brésilienne et à son système de Santé. Dans le cas spécifique d’ASMQ, en collaboration avec DNDi, non seulement nous avons atteint cet objectif, mais d’autres pays vont aussi bénéficier de ce traitement développé au Brésil. Ce médicament sera utilisé au Brésil, et dans bien d’autres pays en Amérique latine et en Asie du Sud-Est.”
Non breveté, ASMQ sera proposé aux structures publiques des pays endémiques à prix coûtant, soit au prix cible de 2,50 USD pour le traitement complet d’un adulte.  Ce nouveau traitement sera proposé aux patients – enfants et adultes – dans toute l’Amérique latine et l’Asie du Sud-Est dans le courant des années 2008 et 2009. Soutenus par DNDi, Farmanguinhos et le fabricant de génériques indien Cipla ont conclu un accord de principe sur un transfert de technologie, ce qui permettra aux patients d’Asie du Sud-est de disposer d’un fabricant local.

Pour Eduardo Costa, Président de Farmanguinhos/Fiocruz, “Ce projet démontre qu’il est possible de développer des stratégies de R&D innovantes et axées sur les besoins des patients, pour offrir de nouveaux traitements. Nous pouvons combiner, dans le cadre d’un grand partenariat international public-privé, les structures existantes dans de nombreux pays. Et maintenant nous allons transmettre la technologie de ce médicament à un laboratoire privé en Inde (Cipla).”

“Cette nouvelle association à doses fixes est non brevetée et adaptée aux besoins des patients, car elle est simple à utiliser, à un prix abordable, et c’est un produit de qualité”, a déclaré Bernard Pecoul, Directeur Exécutif de DNDi. “Le fait qu’ASMQ ait été élaboré, financé et produit avec succès par des partenaires publics du Brésil, d’Europe et d’Asie du Sud-Est, au sein du consortium pour le projet FACT de DNDi, prouve qu’il existe une voie alternative et efficace pour le développement de médicaments contre les maladies négligées.”

ASMQ est recommandé comme traitement de première intention pour les enfants et les adultes d’Amérique latine et d’Asie du Sud-est souffrant d’un paludisme non compliqué à P. falciparum. On recense chaque année environ 1 million de cas de paludisme en Amérique latine (dont 25% de cas de P. falciparum, pour majorité au Brésil), et environ 3 millions de cas en Asie, où l’on déplore 30% des décès liés au paludisme dans le monde.
“C’est une bonne nouvelle pour les patients du monde entier, car ils ont besoin de plus de traitements à doses fixes, abordables et faciles d’utilisation,” a déclaré Nick White, Professeur de Médecine Tropicale à l’Université d’Oxford. «Avec la disponibilité de traitements comme celui-ci, efficaces, sûrs, simples à utiliser et mieux tolérés, il devient plus urgent encore pour nous d’assurer l’accès aux patients qui en ont véritablement besoin.»

***

Le paludisme en quelques chiffres

puce Le paludisme est une cause majeure de morbidité et de mortalité dans le monde: dans les régions endémiques, il ralentit la croissance économique de 1,3% par an.
puce La maladie est présente dans plus de 100 pays et menace la moitié de la population mondiale.
puce Chaque année, 350 à 500 millions de cas de paludisme dans le monde provoquent plus d’un million de décès.
puce 99% des cas de paludisme au Brésil sont recensés dans le bassin amazonien, où le programme national brésilien de contrôle du paludisme mène une étude de terrain utilisant ASMQ.

Farmanguinhos/Fiocruz
Partie intégrante de la Fondation Oswaldo Cruz (Fiocruz) du Gouvernement de la République Fédérale du Brésil, Farmanguinhos/Fiocruz est l’un des plus grands laboratoires pharmaceutiques du Brésil, et a une longue expérience en matière de production de médicaments contre les maladies négligées, en particulier de traitements contre le SIDA. Farmanguinhos/Fiocruz produit plus de 2 milliards d’unités par an, non seulement contre le SIDA, mais aussi pour le traitement de maladies endémiques comme le paludisme (ASMQ, primaquine et chloroquine), la lèpre, la tuberculose et la filariose. Basé dans l’Etat de Rio de Janeiro, Farmanguinhos a ses locaux dans le complexe industriel pour la production de médicaments de Jacarepaguá et à l’Institut de Technologie Pharmaceutique de Manguinhos.
Pour plus d’information : www.far.fiocruz.br.

DNDi
L’initiative Médicaments contre les Maladies Négligées (DNDi, Drugs for Neglected Diseases initiative) est une fondation à but non-lucratif, engagée dans la recherche et le développement de traitements innovants et plus efficaces contre les maladies négligées, comme le paludisme, la leishmaniose, la maladie du sommeil et la maladie de Chagas. Fondée en 2003 par l’Institut Pasteur, Médecins Sans Frontières et 4 Instituts de recherche des pays endémiques, DNDi a pour mission de répondre aux besoins des patients atteints des maladies les plus négligées. Travaillant en partenariat avec l’industrie et les Institut de recherche académique, DNDi a construit le plus important portefeuille de projets de recherche et de développement jamais établi pour les maladies provoquées par les kinetoplastides et compte actuellement 6 projets cliniques et 4 projets précliniques en développement. En 2007, DNDi a permis la mise sur le marché par sanofi-aventis de son premier médicament, « ASAQ », un antipaludique à doses fixes. En 2008, DNDi rend maintenant possible la mise à disposition son deuxième médicament, « ASMQ ».
Pour plus d’information : www.dndi.org.

Le Projet FACT (Fixed-Dose Artesunate-based Combination Therapies, Thérapies à Doses-Fixes à base d’Artésunate), lancé en 2002, démontre l’efficacité des partenariats publics en matière de recherche et développement de médicaments contre les maladies négligées. Le projet avait pour objectifs premiers le développement rapide, l’évaluation et l’enregistrement de 2 associations à doses fixes, artésunate-amodiaquine (ASAQ) et artésunate-méfloquine (ASMQ), ces objectifs sont aujourd’hui atteints.

Le Consortium du Projet FACT comprend DNDi; Farmanguinhos/Fiocruz, au Brésil ; l’Université Victor Segalen Bordeaux 2 (TROPIVAL), en France ; l’Université d’Oxford, au Royaume-Uni ; l’Université Sains Malaysia, en Malaisie ; l’Université Mahidol, en Thaïlande ; le Programme spécial de recherche et formation en maladies tropicales de l’OMS (TDR), en Suisse ; et le Centre National de Recherche et de Formation sur le Paludisme (CNRFP), au Burkina Faso. Conformément à la mission de DNDi d’établir des collaborations en fonction des points forts respectifs, le Projet FACT bénéficie de l’expertise et du savoir-faire d’un large éventail de partenaires, à la fois dans les pays du Sud et dans les pays du Nord. A ce jour, le Projet FACT a reçu le soutien financier de l’Union Européenne ; de l’Agence Française de Développement (AFD) ; des gouvernements néerlandais, espagnol et britannique à travers leur agence de Coopération et de Développement ; et de Médecins Sans Frontières (MSF).


Contact Media

Farmanguinhos/Fiocruz
BRAZIL/LATIN AMERICA
Taís Motta
taismotta@far.fiocruz.br
+552133485123

Wagner de Oliveira
wagnerol@cict.fiocruz.br
+55218181 3589

DNDi
US/EUR/ASIA
Samantha Bolton
sbolton@dndi.org
+55 21 8253 2126; +41 79 239 2366

Ann-Marie Sevcsik
amsevcsik@dndi.org
+41 79 814 9147; 1-646-258-8131

BRAZIL/LATIN AMERICA

Sadia Kaenzig
skaenzig@dndi.org
+41 79 819 9971

Flavio Pontes
flavioguilhermepontes@gmail.com
+55 2181234133; +55 2122676599