La Direction du Développement et de la Coopération Suisse confirme son engagement dans la lutte contre les maladies négligées

[Genève, Suisse – 30 juillet 2013]
La Direction du Développement et de la Coopération Suisse confirme son engagement dans la lutte contre les maladies négligées
La Direction du Développement et de la Coopération Suisse (DDC) vient de renouveler son soutien à l’initiative Médicaments contre les Maladies Négligées (Drugs for Neglected Diseases initiative, DNDi) pour un montant de CHF 8 millions sur quatre ans (2013-2016). Ce projet de recherche et développement de nouveaux traitements s’inscrit dans la stratégie mondiale définie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) d’éliminer certaines maladies tropicales négligées d’ici à 2020.
[Deutsch] [English]

Après un premier soutien accordé en 2010 (CHF 4 millions) à l’organisation à but non-lucratif DNDi basée à Genève, la DDC conforte son engagement dans la lutte contre les maladies tropicales négligées, en soutenant des projets de recherche et développement (R&D) de nouveaux traitements contre ces maladies affectant les populations les plus pauvres dans les pays en développement.

« Après quatre ans de collaboration fructueuse avec la DDC, ce soutien de la Coopération Suisse nous permettra de poursuivre le développement de nouveaux traitements contre les maladies négligées et d’apporter notre contribution à la lutte contre des maladies liées à la pauvreté, qui sévissent à grande échelle dans les pays en développement » affirme le Dr Bernard Pécoul, Directeur Exécutif de DNDi.

Fondée en 2003 avec le soutien de plusieurs institutions publiques de recherche de pays du Sud, Médecins Sans Frontières, l’Institut Pasteur et l’OMS/TDR, DNDi a développé et mis sur le marché six nouveaux traitements contre le paludisme, la maladie du sommeil, la leishmaniose viscérale et la maladie de Chagas. Son portefeuille scientifique s’est en outre enrichi de plusieurs autres molécules prometteuses qui pourraient permettre de mettre à disposition des médicaments oraux, donc plus adaptés aux conditions des pays endémiques, mais aussi plus accessibles pour les patients. En 2011, DNDi a étoffé ses projets scientifiques en orientant son portefeuille de recherche vers des besoins non satisfaits et urgents comme le SIDA pédiatrique et les infections parasitaires provoquées par les vers filaires (onchocercose, éléphantiasis, filariose à Loa loa).

Plus d’un milliard de personnes, dont 500 millions d’enfants, sont effectivement touchées par les maladies tropicales négligées dans des régions très pauvres et reculées en Afrique, en Asie et en Amérique Latine. Certaines de ces maladies, dont la maladie du sommeil et la leishmaniose viscérale, sont mortelles si elles ne sont pas traitées. DNDi prévoit de développer cinq nouveaux traitements d’ici à 2018 et le soutien de la DDC sera primordial pour atteindre cet objectif. Plusieurs de ces traitements permettront de soutenir le plan mondial présenté par l’OMS d’éliminer certaines de ces maladies négligées d’ici à 2020[1].

« L’engagement de la Suisse auprès de DNDi s’inscrit dans une stratégie globale de la Coopération Suisse en faveur des Objectifs du Millénaire pour le Développement. La volonté de la DDC de soutenir des modèles innovants de R&D qui associent des partenariats Nord/Sud entre des acteurs privés et publics est un signe encourageant, porteur d’un formidable espoir pour les millions de personnes en souffrance » souligne le Professeur Marcel Tanner, Président du Conseil d’Administration de DNDi et Directeur général de l’Institut Tropical et de Santé Publique Suisse (Swiss TPH).

Le directeur de la DDC, Martin Dahinden, souligne pour sa part que : « L’un des objectifs prioritaires en matière de santé qu’a la DDC, à savoir la réduction de la pauvreté, ne pourra être atteint que si les systèmes de santé et l’accès aux médicaments essentiels sont renforcés. En ce sens, nous comptons sur les coopérations avec des ONGs, dont DNDi, pour faire progresser la situation actuelle de millions de patients en attente de traitements efficaces et adaptés. Les maladies sur lesquelles DNDi travaille touchent particulièrement les mères, les enfants et les nourrissons – paludisme, leishmaniose, SIDA pédiatrique par exemple – et la DDC s’est engagée à améliorer la santé de ces populations. »

[1] ‘Accelerating work to overcome the global impact of neglected tropical diseases – A roadmap for implementation’. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2012 (document WHO/HTM/NTD/2012.1)

****

Contact presse
Violaine Dällenbach, Press & Communications Manager, DNDi
Email : vdallenbach@dndi.org– Tél : +41 22 906 92 47 – Portable : +41 79 424 14 74

A propos de DNDi
DNDi (Drugs for Neglected Diseases initiative) est un organisme à but non lucratif de recherche et de développement visant à amener sur le marché de nouveaux traitements contre les maladies négligées, en particulier la maladie du sommeil, la maladie de Chagas, la leishmaniose, les infections aux vers filaires, le paludisme et le VIH pédiatrique. Depuis sa création en 2003, DNDia développé six nouveaux traitements : deux associations antipaludiques à doses fixes (ASAQ et ASMQ), la combinaison thérapeutique Nifurtimox-Eflornithine (NECT) pour la maladie du sommeil au stade 2, l’association thérapeutique stibogluconate de sodium et paromomycine (SSG&PM) pour la leishmaniose viscérale en Afrique, une série d’associations thérapeutiques pour la leishmaniose viscérale en Asie et une formulation pédiatrique de benznidazole pour la maladie de Chagas.

DNDi a été fondé par Médecins Sans Frontières, le Conseil Indien pour la Recherche Médicale, l’Institut de Recherche Médicale du Kenya, la Fondation Oswaldo Cruz au Brésil, le Ministère Malais de la Santé, l’Institut Pasteur en France. Le Programme Spécial de l’OMS pour la Recherche et la Formation en Maladies Tropicales (WHO-TDR) est un observateur permanent du conseil d’administration de DNDi.

DNDi a participé à la création de trois plateformes de recherche clinique : LEAP (Leishmaniasis East Africa Platform) au Kenya, en Éthiopie, au Soudan et en Ouganda; la Plateforme THA basée en RDC pour la maladie du sommeil; et la Plateforme de Recherche Clinique sur la Maladie de Chagas en Amérique latine.

www.dndi.org

A propos de ‘Connect to Fight Neglect’
A l’occasion de son 10ème anniversaire, DNDi a lancé un site web de plaidoyer pour donner la parole aux patients négligés et à tous ceux qui travaillent pour eux afin de développer et mettre à disposition des médicaments efficaces et adaptés. Le site ‘Connect to Fight Neglect’ est un portail web multimedia pour le partage de vidéos, de photos, d’enregistrements audio, de récits et de points de vue sur les maladies les plus négligées, sur les patients et sur la recherche et les efforts mis en œuvre au niveau mondial. Voir l’ensemble des témoignages sur www.connect2fightneglect.org